L’EFT avec les enfants

Pour compléter mon premier article plus général sur l’EFT, voici un article spécial sur l’EFT avec les enfants. En effet, il peut être très intéressant d’utiliser l’EFT avec les enfants, pour aider les enfants eux-mêmes et pour renforcer le lien entre les parents et les enfants. De nombreux avantages s’ouvrent alors, mais la première question est : comment intéresser un enfant à utiliser l’EFT ?

l'EFT et les enfants

L’EFT avec les enfants : création du rapport avec l’enfant

L’EFT avec les enfants n’a de sens qu’en suscitant l’intérêt de l’enfant. Pour cela on va se baser sur le système VAK – Visuel Auditif Kinesthésique. Merci à Don Backerby et Christine Metawati pour la base de ces informations.

1) Auditif :

Je demande à l’enfant s’il connaît Tarzan ou King Kong puis je lui demande « et tu sais ce qu’il fait hein ? ». Pour montrer sa force et son courage il tape sur sa poitrine et il crie « aaaaahaaaahhaaaahhhhh », ce que je fais en direct sous les yeux de l’enfant. Il est alors en général surpris ! Il faut dire que dans la plupart des cas les parents envoient l’enfant me voir pour un problème mais l’enfant n’a rien demandé ! Quand il se retrouve en face de moi et que je fais Tarzan devant lui… ça a le mérite de capter son attention ! Je lui dis ensuite, « aaah ça fait du bien, allez viens, on va faire Tarzan tous les deux » et puis on stimule le point clavicule tout en criant haut et fort pendant un moment ! L’enfant, et moi-même, avons alors un surplus d’énergie et toute l’attention de l’enfant est présente.

Cette expérience lui montre qu’il est bon de s’autoriser à s’exprimer, de faire sortir ce que l’on a à l’intérieur de nous… et que ça fait du bien !

2) Kinesthésique :

Ici nous utilisons le test musculaire utilisé en kinésiologie. Je demande à l’enfant de tendre son bras, et j’exerce une pression au niveau du poignet en demandant à l’enfant de résister. Cela fait, je lui demande de dire son prénom à voix haute et j’appuie ensuite sur son poignet alors qu’il a le bras tendu. L’information est vraie ce qui provoque une tension musculaire qui fait que le bras tient. Je demande ensuite à l’enfant de répéter un prénom qui n’est pas le sien et j’exerce la même pression sur le poignet : le bras tombe, il n’y a pas de tension qui permette au bras de tenir.

 l'EFT et les enfants

L’enfant est marqué par cette démonstration et il a du mal à en croire ses yeux. En même temps chez l’adulte ce test est assez marquant aussi… Toujours est-il que j’utilise ce test pour démontrer l’impact des pensées sur le corps. Le message est de faire comprendre à l’enfant que s’il a des pensées positives, il envoie un message caché positif à son corps, et en ayant des pensées négatives, il y a aussi un impact sur son corps. D’où l’intérêt de prendre soin de ses pensées tout comme on prend soin de son corps en le lavant, en faisant du sport…

L’attention de l’enfant est une fois de plus bien boostée ! Le rapport pour le lien thérapeutique devient fort.

3) Visuel :

Je prends un citron frais que je coupe en deux. J’en presse la moitié dans un verre. Je demande ensuite à l’enfant si en prenant un vieux citron j’aurais autant de jus qu’avec un citron frais. Nous savons que ça ne sera pas le cas… J’explique alors que quand nous sommes tendus, fatigués, malades, nous ne nous sentons pas bien à l’intérieur car le stress, la peur, la fatigue… nous mettent dans la peau de ce vieux citron, nous n’avons pas beaucoup de « jus » à donner ! Il est donc important de se reposer, de prendre soin de soi pour que nous ayons du « jus » à revendre !

Une fois ces 3 démonstrations faites, l’enfant est prêt et volontaire pour apprendre une technique simple – l’EFT – qui va lui permettre de prendre soin de lui et l’aider dans différents domaines de sa vie. Par exemple si un jour la maîtresse le gronde, s’il se fâche avec un de ses camarades, s’il est stressé par rapport à un devoir, s’il n’arrive pas à mémoriser une leçon… dans tous ces cas, et beaucoup d’autres, l’EFT peut être un moyen d’aider l’enfant. Alors, pourquoi l’en priver ?

Création d’un contact privilégié avec son enfant :

En cabinet, il arrive que le père ou la mère soit présent durant la séance. Il est alors intéressant de demander au parent de stimuler les points sur son enfant. L’EFT avec les enfants permet alors de créer une proximité dans la relation parent-enfant.

L’idée principale est alors d’enseigner l’EFT au parent afin de pouvoir faire des mini-séances avec l’enfant.

En fin de journée, quand l’enfant rentre de l’école et qu’on lui demande comment s’est passée la journée, il peut-être intéressant de stimuler les points sur l’enfant. Imaginons qu’un événement de la journée ait été difficile émotionnellement et que l’enfant ait absorbé quelque chose qu’il n’a pas à garder, comme la colère qu’un de ses camarades a déchargée sur lui. En profitant de ce moment où l’enfant raconte la scène, le parent stimule les points et cela permet de vider tout de suite cette émotion et cette tension pour finalement permettre à l’enfant de se sentir libéré et de pouvoir passer à autre chose, de plus positif.

En plus d’aider l’enfant à se sentir mieux, le parent entretient un rapport privilégié avec son enfant, la confiance est réciproquement plus forte, et tous les deux peuvent se sentir plus rassurés.

Qu’en pensez-vous de votre côté ?

Pour finir sur ce point, il faut savoir que dans un travail en systémie familiale, demander à l’enfant de stimuler les points sur l’un des parents peut être un excellent moyen d’améliorer le lien entre un parent et son enfant, ainsi que générer de belles émotions… !

Adaptation : l’EFT avec les enfants

Dans la formule de base, nous utilisons généralement des phrases faisant référence à l’amour, à l’acceptation ou au pardon. « Même si … je m’aime, je m’accepte et je me pardonne. » Avec un enfant ces notions ont peu de sens… Il est donc préférable d’utiliser une phrase comme « Même si … je suis un gamin génial et mon papa et ma maman m’aiment. » L’important dans tous les cas est de trouver une formule qui parle à la personne !

L’EFT avec les enfants à l’école

Vous trouverez ci-dessous un lien vers une vidéo où l’EFT est utilisé dans une école primaire avec des enfants de 5 ans ! Non ça ne se passe pas en France…mais en Colombie.

C’est le témoignage d’un professeur des écoles qui avaient des difficultés à garder ses élèves de 5 ans attentifs. Il faut dire qu’à cet âge là les enfants ont de l’énergie à revendre !!!

En stimulant les points pendant 5 minutes, cet instituteur a pu voir les enfants se concentrer pendant une heure ou deux, voire plus ! Incroyable non ?

De fait, après chaque entrée en classe, soit environ toutes les 2 heures, il leur fait faire 5 minutes de stimulation, par exemple en écoutant une musique. La stimulation des méridiens leur permet d’être en contact avec eux-mêmes, d’être à l’écoute de ce qu’ils ressentent. Et puis quand les enfants stimulent les points ensemble, ils sont comme une équipe, il n’y a pas de compétition, de gagnant ou de perdant.

« Je n’utilise pas ça simplement comme un outil pour les calmer et les détendre, mais comme un outil pour les aider à se sentir fiers de leur travail. », précise-t-il.

L’EFT avec les enfants peut servir à les calmer, à les rendre plus attentifs, à concentrer leur énergie sur l’apprentissage, plutôt que d’être parfois violents entre eux. L’EFT avec les enfants permet aussi de les aider à accepter certaines difficultés et cette technique leur permet de les encourager à les dépasser. Par exemple : « Même si je n’arrive pas à me souvenir de la table de multiplication de 6, je suis un bon garçon et je peux être fier de moi. »

Cette vidéo est un témoignage fort en terme de possibilités pour les enfants, mais aussi pour l’instituteur. L’EFT lui permet d’être lui-même plus à l’aise, dans son rapport avec les enfants, dans sa mission de transfert d’apprentissages, et dans l’ambiance globale générée ainsi dans la classe.